BIENVENUE CHEZ KOKOPELLI     

Parmi nos lieux fétiches, nous ne pouvions manquer de vous parler de cette charmante adresse qui nous tient à cœur.

Aujourd’hui, nous vous emmenons dans l’univers poétique et féminin de Christine, responsable de KOKOPELLI : une boutique de bijoux furieusement addictive. Son œil affûté sait dénicher les pépites des créateurs du moment et c’est avec un talent certain qu’elle crée de vrais petites œuvres d’art à porter. Dans ce petit coin de paradis, on y trouve ses propres créations, des parures et pièces originales, merveilles vintages, des pièces unique provenant du monde entier et SURTOUT à des prix défiants toute concurrence et pour tout budgets ! ;) Et que demander de plus quand on adule les pierres !?

Cette petite boîte à trésors se trouve à quelques pas de notre belle place du Ralliement dans une rue calme.

IMG_8798

Quel a été votre parcours pour arriver à Kokopelli ?

J’ai toujours voulu être bijoutière depuis toute petite. Hors je n’ai pas pu faire les études en joaillerie que je voulais pour diverses raisons.  Du coup jeune j’ai un peu voyagé pour finir par me stabiliser sur Angers où j’ai travaillé dans pas mal de commerces. Après plusieurs années je me suis décidée à ouvrir ma première boutique sur Angers, en 1989. Kokopelli est ma deuxième donc.

D’où vous vient le goût pour les bijoux ?

Le goût des bijoux et la reconnaissance des pierres me viennent de ma mère, qui lorsqu’elle venait sur Angers aimait faire les boutiques de bijoux. Ce qui était essentiellement à cette époque de la joaillerie et non pas des bijoux fantaisies. Elle me ramenait les catalogues et je m’amusais à les découper et à me les scotcher partout. En grandissant cette passion pour les bijoux ne m’a pas quittée.

Pourquoi ce nom ?

Le Kokopelli est un petit personnage de la mythologie des Hopis amérindiens. Mon mari et moi, nous nous sommes intéressés à ces civilisations. C’est un petit personnage conteur, musicien, chanteur … blagueur, enfin un petit personnage qui ne se prend pas au sérieux dans la vie.

Comment choisissez-vous vos créateurs ?

Je les choisis sur les salons ou au hasard des rencontres. Je ne fonctionne qu’au coup de cœur. Il n’y a que comme ça qu’une boutique peut bien vivre, si elle comporte des créations qui nous parlent, on appréciera d’en parler et toucher les gens pour les vendre. En principe je n’achète toujours qu’une pièce ou 2 de chaque modèle. Je m’oriente vers une pièce en fonction de son histoire, de son pays d’origine ou encore de la démarche personnelle du créateur. Mais j’essaye aussi de privilégier le travail français. J’aime beaucoup  les pièces en argents et les bijoux originaux.

IMG_8802

« C’est par ce biais que nous avons découvert et craqué pour la marque ZAG pour des bijoux sobre et chics ou encore la marque avec ses bagues bestiaires trop graou !»

D’où vient votre inspiration pour vos créations ?

Pour mes créations, je m’inspire de ce que j’aime. Je m’adapte à la demande, aux envies des clients et à la tendance évidemment.

Quel type de matériaux aimez-vous travailler ?

Si je le pouvais je ne travaillerai qu’avec des pierres, j’adore les pierres. Une pierre ça reste vivant il faut en prendre soin. Ça demande certaines précautions comme proscrire la baignade ou éviter d’y mettre du parfum. J’aime aussi les belles résines, la lumière du verre. Et la force des matières naturelles comme l’os, la corne, la peau de serpent ou le galuchat.

IMG_8813

Avez-vous une pièce favorite ?

J’en possède une que je mets rarement. J’en ai fait l’acquisition quand j’étais jeune dans un vide grenier dans le sud de la France. Pour la petite anecdote, une hollandaise en plein déboire amoureux vendait tous ses biens dont un bracelet richement travaillé composé d’une chaine et d’une vingtaine de breloques. L’exception du bijou est due à la complexité de plusieurs de ces breloques qui s’animent. C’est la pièce qui me tient énormément à cœur, je n’aurais pas pu ne pas l’acheter.

Pour finir, quelles sont vos bonnes adresses sur Angers ?

Le Coup de feu, un restaurant de tartes fines dans la rue Cordelle.

Le Bottier Angevin que l’on trouve 7, rue Bressigny, qui est une des dernières boutiques de sa spécialité sur Angers.

La pâtisserie Allard, place du Ralliement, pour moi la meilleure qui a su garder les parfums authentiques de la pâtisserie.

Et enfin mon amie Silice qui réalise ses bijoux au chalumeau. Fascinant

Merci à Christine, pour sa disponibilité et sa confiance.

KOKOPELLI

14 rue Cordelle, 49100 Angers

Facebook

IMG_8799

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s